D’après les statistiques récentes, le stress est en hausse en France. Cela devient limite palpable tellement nous sommes submergés de travail, de mails, de notifications, d’infos etc. Il s’ensuit des conséquences néfastes sur notre corps :

  • Troubles du sommeil et de l’appétit
  • Fatigue
  • Irritabilité
  • Nervosité
  • Contractions musculaires, surtout au niveau du cou ou du dos
  • Baisse de la libido
  • Altération de la mémoire
  • Troubles de la concentration.

Il devient alors vital de prendre conscience de nos modes de vies stressants. Et il devient urgent de développer des habitudes pour pouvoir naviguer dans ce monde en étant serein. Cet article participe à l’événement « 3  habitudes indispensables pour être zen au quotidien » du blog Habitudes Zen . Vous pouvez découvrir ce blog à travers cet excellent article d’Olivier Roland : https://habitudes-zen.net/2011/12-petits-pas-pour-vaincre-votre-stress/

Je vous propose donc de découvrir mes 3 meilleurs habitudes pour rester zen.

La méditation

« De la méditation naît la sagesse. »

Bouddha

 Souvent le problème avec le stress c’est que nous n’en sommes pas conscients. Nous développons une accoutumance à vivre dans des environnements stressants jusqu’à ce que les choses s’aggravent. Comme tout problème, la gestion du stress demande avant tout d’en prendre conscience. Une technique millénaire qui permet de se détacher du stress quotidien est la méditation. En effet grâce à la méditation nous accordons du temps à notre propre personne. Pendant ce moment où nous fermons les yeux, où nous demeurons en silence, nous ne sommes plus régis par les signaux extérieurs. Nous baignons dans le calme et la sérénité et nous pouvons ainsi nous rendre compte à quel point notre vie part dans tous les sens. Nous redevenons zen en nous concentrant sur notre monde intérieur, grâce à ce tête-à-tête avec soi-même. En plus de nous aider à gérer et réduire le stress, la méditation a de nombreux bienfaits notamment :

  • Amélioration de la conscience de soi, des autres et de notre environnement
  • Amélioration de notre santé émotionnelle (réduction de la dépression)
  • Amélioration de notre attention
  • Amélioration de notre mémoire
  • Amélioration du sommeil
  • Aide à être plus gentil (ce dont le monde a bien besoin de nos jours)
  • Baisse de la tension artérielle

La méditation a donc tout pour ressembler à un remède miracle et en plus elle peut être pratiquée de façon très simple. Par exemple dans un coin tranquille de sa maison, on peut s’asseoir sur une chaise les yeux fermés en surveillant sa respiration. On essaiera de chasser toutes les mauvaises idées qui pourraient effleurer notre esprit. Cela pourrait être difficile au début mais à force nous nous y habituerons. Nous pouvons également nous aider en répétant des mantras comme « je suis calme ». L’écriture de notre vie dans un journal est également un outil puissant à utiliser avec la méditation. Elle nous permet de revivre notre journée et de réinterpréter ce qui nous arrive et qui pourrait nous stresser. C’est également une forme d’exutoire pour se libérer des pensées négatives et stressantes. Et pour ceux qui croient en une puissance divine comme moi, la prière est la meilleure forme de méditation à laquelle on puisse s’adonner. Grâce à cette connexion avec un être supérieur, nous relativisons les choses stressantes de la vie.

Peu importe que vous ayez déjà médité ou pas, que vous soyez croyant ou non, la méditation peut vous aider à être plus zen, alors allez y essayez pendant quelques jours.

La déconnexion totale du travail

« Une société fondée sur le travail ne rêve que de repos. »

De L. Langanesi

Nos professions peuvent constituer le facteur le plus anxiogène qu’il soit. Soit nous travaillons trop soit nous nous mettons la pression. Et c’est pire lorsque nous ramenons le travail chez soi. Cela revient à supprimer les frontières entre vie professionnelle et vie privée. Et surtout nous ramenons chez nous cette source de stress. A un moment donné il faut savoir dire non. Il faut se fixer des limites claires où s’arrêtent notre travail. La loi de Parkinson explique que plus nous nous accordons du temps pour faire une tâche et plus cette tâche prendra du temps. Donc si vous ne limitez pas votre travail, vous passerez tout votre temps à travailler. Par exemple certains de mes collègues envoient des mails à 23h le Dimanche !!! Ces personnes ne se rendent pas compte que le corps et l’esprit ont besoin de se déconnecter totalement du travail, d’avoir un moment de repos, surtout lorsque notre travail est stressant. Si nous ne le faisons pas, nous finissons par être fatigués ce qui peut mener à plus de stress et peut être même au burn-out. Pour éviter tout cela je vous conseille de travailler en moyenne 7 à 8 heures par jour au maximum. Cela revient à découper sa journée en 3 tranches de 8 heures : 1 tranche de 8 heures pour travailler, une tranche de 8 heures pour s’adonner à ses activités personnelles (vie familiale, sport, hobbies etc.) et surtout une tranche de 8 heures pour dormir. Également vous l’aurez compris, ne ramenez pas votre travail chez vous, vous devez consacrer votre vie privée à votre propre personne. Vous devez être présents pour les membres de votre famille et bien vous reposer. Cela vous aidera à être plus frais pour le travail du lendemain. Pour finir lorsque vous quittez votre lieu de travail dites-vous « le travail est fini pour aujourd’hui ». Parce que comme l’a expliqué Cal Newport dans son livre Deep Work, lorsque nous quittons le travail le cerveau continue à ruminer les tâches non terminées. Et avoir une routine de fin de travail, comme dire « le travail est fini pour aujourd’hui » aide à libérer votre cerveau de cette charge mentale.

Donc retenez bien : Le repos fait partie du travail !

Arrêter de s’imaginer le pire

« Qui craint de souffrir, il souffre déjà la crainte. »

Michel de Montaigne

Très souvent, nous nous causons énormément de stress à cause de notre imagination. Une fois j’avais oublié d’effectuer une chose importante alors que je travaillais avec un client. Le soir je me suis rappelé mon oubli et je me suis dit que le client allait le signaler à mon chef. J’allais donc me faire passer un savon. Durant tout un weekend je m’imaginais le pire m’arriver. Et devinez il s’est passé quoi ? Le client l’a bien signalé à mon chef mais cela n’a pas eu plus d’incidence que cela. J’ai stressé tout un weekend finalement pour rien. Ce genre de stress inutile est arrivé maintes fois dans ma vie et j’imagine que ça vous parle aussi. Le fait de s’imaginer le pire peut même nous amener à avoir un comportement qui ne fera qu’empirer les choses alors qu’il n’y avait rien de grave. Donc la troisième habitude à mettre en place est plus un changement d’état d’esprit en arrêtant de s’imaginer le pire. Il faut s’avoir que notre cerveau est conçu pour toujours se mettre en état d’alerte pour notre propre survie. En somme nous pouvons être facilement sujet au stress. Ce stress peut être utile en élevant l’adrénaline dans notre corps afin de pouvoir faire face à une situation difficile. Mais cet état de stress devient néfaste lorsqu’on y est exposé trop souvent ou trop longtemps. Surtout lorsqu’il n’y a pas lieu de stresser. Il est donc nécessaire que nous puissions calmer intentionnellement notre esprit, afin de ne pas stresser pour rien. Pour cela il faut déjà se rendre compte que l’on stresse et la méditation peut aider à en être plus conscient. Ensuite il faut se convaincre rationnellement en trouvant les mots qui vont nous calmer. Dans mon cas, j’aurai pu me dire que le client a été sympa pendant le travail et qu’il allait juste le dire à mon chef sans plus, ou que mon chef serait compréhensif. A vous de voir comment calmer votre esprit. Pour finir nous devons nous rappeler que les choses sont rarement aussi graves que nous l’imaginons. Notre imagination nous serait bien plus utile en pensant à tout le bien que l’on peut faire plutôt qu’à tout le mal qui risque de nous arriver.

 

Merci de m’avoir lu 😊


Leave a Reply

Your email address will not be published.