La vie brise tout le monde et ensuite quelques-uns deviennent plus forts aux endroits où ils ont été brisés. -Ernest Hemingway

La vie est parfois difficile. Il nous arrive à tous de traverser des moments compliqués ou l’avenir nous angoisse. Il peut nous arriver des choses sur lesquelles nous n’avons pas le contrôle comme la perte d’un emploi, une maladie, ou ne serait-ce qu’un retard à cause des embouteillages.

Nous prenons rarement du recul pour nous préparer à faire face à ce genre d’événements et réagissons naturellement en étant tristes, en colère ou anxieux. Ces réactions parfois deviennent des croyances limitantes car dans notre tête nous nous répéterons sans cesse :

-Je suis trop nul

-Je suis maudit cela n’arrive qu’à moi

-Les autres personnes m’en veulent

-Je ne réussirais jamais ma vie

Le fameux neuroscientifique Joe Dispenza explique qu’une émotion négative qui perdure pendant des années peut transformer notre personnalité. Nos pensées et émotions négatives, qui ne devaient durer que quelques minutes voire quelques heures, se prolongent, se répètent et transforment notre état d’esprit, notre comportement et notre vie. Nous développons une forme de traumatisme qui affecte notre façon de penser, de ressentir et d’agir.

D’après certaines études, 70% des adultes vivent ou ont vécu un événement traumatisant, et jusqu’à 12% dans certains pays auraient des troubles psychologiques (PTSD) à la suite de ces événements.

Pour ne pas se laisser dominer par les émotions négatives et sombrer face à une épreuve, il faut apprendre à faire face à l’adversité. Pour cela il est nécessaire d’étudier comment les autres ont fait pour réussir à traverser les mêmes difficultés, ensuite il faut chercher à les copier.

Tony Robbins appelle cette technique le Modeling et elle consiste simplement à étudier et à imiter les attitudes (pensées et habitudes) d’une personne pour développer les même qualités et compétences.

Nous pouvons nous inspirés de la vie de personnalités comme Abraham Lincoln, Oprah Winfrey, Tony Robbins ou Nelson Mandela qui ont fait face à l’adversité pour devenir les grandes figures que l’on connait aujourd’hui.

La vie de ces personnes illustre la croissance post-traumatique, qui en psychologie désigne un changement psychologique positif à la suite de l’adversité.  L’auteur Nassim Nicolas Taleb l’a appelé antifragilité : la capacité de s’améliorer grâce aux épreuves. Selon Nassim, l’antifragilité est préférable à la résilience, car celui qui est résilient ne fait que résister aux épreuves alors que celui qui est antifragile s’améliore grâce aux épreuves.

Trois possibilités suite à un événement traumatisant: le traumatisme, la résilience ou le développement

Comme le montre la courbe ci-dessus, être résilient c’est réussir à revenir dans le  même état psycho-émotionnel (façon de penser et de ressentir) d’origine, notre état avant qu’on subisse l’épreuve. Être antifragile c’est parvenir à se développer grâce aux épreuves pour être dans un état psycho-émotionnel meilleur qu’auparavant.

Nous pouvons donc apprendre à croitre et à devenir meilleurs grâce aux difficultés de la vie. Ce sont des moments pour nous remettre en question, apprendre, changer notre vision du monde, évoluer et donner une nouvelle direction à sa vie.

La vie de Hal Elrod, auteur du livre à succès The Miracle Morning, m’inspire tout particulièrement.

Il a vécu des épreuves extrêmement difficiles comme un accident de voiture qui a failli lui couter la vie, la perte d’un proche, une faillite et une maladie très grave. Néanmoins il a toujours su se relever et il est même devenu plus fort après chaque épreuve.

Tous ces événements ont fait de Hal Elrod celui qu’il est aujourd’hui, à savoir un conférencier, coach et auteur à succès. Dans cet article, nous verrons quelles leçons nous pouvons tirer de la vie de Hal Elrod pour parvenir à nous améliorer face à l’adversité.

Leçon 1 : Accepter de relever les défis de la vie

 Dieu, donne-nous la grâce d’accepter avec sérénité les choses qui ne peuvent être changées, le courage de changer celles qui devraient l’être, et la sagesse de les distinguer l’une de l’autre. -Reinhold Niebuhr, Prière de la sérénité.

En 1999, à l’âge de 20 ans, en allant à une cérémonie pour recevoir un prix pour ses records de vente au sein d’une entreprise de vente de couteaux, Hal Elrod subit un accident terrible qui le plongea dans le coma pendant plusieurs jours.

Au réveil les docteurs lui dirent qu’il avait de la chance d’être encore en vie et que malheureusement il risquait de ne plus pouvoir marcher.

Lorsque nous recevons de mauvaises nouvelles ou que nous subissons une épreuve, nous avons l’habitude de réagir en refusant d’accepter les faits ou en abandonnant tout espoir que les choses évoluent positivement. Ces deux états d’esprits entrainent un sentiment de désespoir et d’impuissance.

A la grande surprise des docteurs, Hal Elrod réagit autrement et accepta calmement la possibilité de passer le restant de sa vie sur une chaise roulante. Et d’un autre côté, il se dit qu’il ferait tout son possible pour essayer de marcher à nouveau.

Même si cela peut sembler contradictoire, un des secrets de l’antifragilité de Hal Elrod est cette capacité à accepter sa situation et à chercher à l’améliorer de toutes ses forces.

Accepter notre situation nous permet de balayer les émotions négatives et de pouvoir envisager une solution avec clairvoyance. Cela nous permet de ne pas avoir de regrets ni de remords, de pouvoir pardonner et de se pardonner pour avancer.

Hal raconte qu’il n’en voulait même pas au conducteur ivre qui roulait à contresens sur sa voie lors de son accident. Il a accepté tout ce qu’il s’est passé car il ne pouvait pas le changer.

Son expérience de commercial lui a appris à se débarrasser des émotions négatives liées à la frustration d’un refus de vente ou de toute autre déception.

Ensuite il s’est promis de tout donner lors des séances de rééducation pour marcher à nouveau. Et il réussit à accomplir ce miracle en trois semaines. Hal a pris ses responsabilités malgré sa situation qui semblait désespérée.

On ne peut pas changer l’inévitable. La seule chose que nous pouvons faire est de jouer sur la seule corde que nous avons, et c’est notre attitude. Je suis convaincu que la vie est à 10% de ce qui m’arrive et à 90% de la façon dont j’y réagis. Et il en est de même avec vous … nous sommes en charge de nos attitudes. -Charles Swindoll

Nous pensons souvent ne pas avoir le contrôle sur notre vie, mais ce n’est pas le cas. Même si Hal n’avait aucun contrôle sur l’accident qui lui est arrivé, il avait le contrôle sur ce qu’il allait faire face à cette épreuve.

Peu importe la situation dans laquelle nous nous trouvons nous avons le choix entre ne rien faire et abandonner ou prendre nos responsabilités et chercher à améliorer les choses.

D’après Steven Covey; être responsable veut dire être capable de répondre de la meilleure des manières face à une situation donnée. Il a été démontré que les personnes qui croient avoir un contrôle sur leurs vies, (en psychologie ces personnes sont décrites comme ayant un locus de contrôle interne), ont plus de réussites, sont plus confiantes et heureuses que les personnes qui ne croient pas avoir le contrôle sur leur vie (locus de contrôle externe).

Nous devons apprendre à devenir responsables lorsque nous traversons une situation difficile.

Lorsque vous vous trouvez dans une situation désagréable, par exemple votre candidature a un poste que vous désiriez a été refusée, faites une pause, respirez et même si c’est difficile, dites-vous que ce qui est fait est fait (phase d’acceptation). Puis réfléchissez à ce que vous pourriez améliorer (prise de responsabilités). Par exemple vous pouvez contacter le recruteur et lui demander ce qui n’allait pas dans votre CV.  Au lieu de vous mettre en colère ou d’être triste trop longtemps vous profitez de cette déconvenue pour améliorer les choses.

Avec cet état d’esprit, les épreuves se transforment en occasion d’exercer notre volonté et de devenir meilleurs.

Certes nous n’avons pas le choix sur les événements qui nous arrivent mais nous avons le choix sur la façon d’y répondre et c’est là le plus grand pouvoir de l’être humain.

Leçon 2 : Avoir un but dans la vie et s’y accrocher malgré la tempête

Ce dont un être humain a besoin, ce n’est pas de vivre sans tension, mais bien de tendre vers un but valable, de réaliser une mission librement choisie. Il a besoin, non de se libérer de sa tension, mais plutôt de se sentir appelé à accomplir quelque chose. -Victor Frankl

Quels sont vos objectifs dans la vie ?

Croyez-vous pouvoir atteindre vos objectifs peu importe la situation que vous traverserez ?

Lorsque vous faites face à l’adversité abandonnez-vous vos objectifs ?

La plupart du temps lorsque nous traversons une épreuve nous oublions nos objectifs.

Nous commençons à douter ou alors nos objectifs deviennent moins importants que nos problèmes actuels.

Comme le demandait Ryan Holiday dans son livre L’obstacle est le chemin:

Lorsque nous croyons davantage à l’obstacle qu’à l’objectif, lequel triompera inévitablement ?

Victor Frankl est un psychologue autrichien qui a été fait prisonnier par les allemands et enfermé dans un camp de concentration durant la seconde guerre mondiale.

Durant sa détention il remarquera que les personnes qui survivaient n’étaient pas les plus robustes, mais plutôt celles qui avaient une raison de tenir. Ces personnes avaient un objectif à accomplir ou une personne à retrouver à leur sortie.

Ceux qui n’avaient pas de buts ou qui avaient perdu espoir tombaient malades, ne se nourrissaient plus et mourraient avant les autres. Victor Frankl en conclut que pour survivre dans n’importe quelle situation, ce dont l’homme a besoin c’est d’avoir une raison, un but à atteindre.

De façon similaire, une des raisons qui poussait Hal à s’exercer sans relâche pour remarcher à la suite de son accident, c’était son objectif de devenir meilleur vendeur de son entreprise à nouveau.

Quelques semaines après avoir réussi à marcher et être sorti de l’hôpital il est retourné travailler. Et il a battu à nouveau des records de vente la même année.

Comme l’explique Victor Frankl, face à l’adversité, les objectifs personnels nous permettent de tenir et de ne pas abandonner.

Personne ne sait si nous allons réussir à atteindre nos objectifs, mais le plus important c’est d’y croire et de garder espoir.

Victor Frankl lui-même a survécu grâce à l’amour de sa femme qu’il pensait retrouver à sa sortie, mais il ne se doutait pas que celle-ci avait déjà succombé dans un autre camp de concentration.

L’adversité nous fait souvent perdre l’espoir d’accomplir nos rêves, mais c’est justement cet espoir qui peut nous aider à continuer à avancer.

C’est dans ces moments difficiles, ou tout semble impossible, que nous avons le plus besoin de croire en nos objectifs.

Même si votre candidature a été refusée maintes fois, n’abandonnez pas.

Même si vous allez rarement à la salle de sport, n’abandonnez pas

Même si votre entreprise a échoué, n’en restez pas là.

Agrippez-vous à vos objectifs.

En plus de l’espoir que suscitent en nous nos objectifs, ils sont les meilleurs outils de transformation personnelle auxquels nous pourrions avoir recours.

Durant l’année 2008, Hal était maintenant devenu coach mais il fut durement frappé par la crise. Il n’avait plus d’argent, était déprimé et passait la majeure partie de son temps au lit. C’est là que son ami et mentor John Bergoff, lui proposa de se créer un nouvel objectif : se mettre à la course à pied.

Cela changea radicalement sa situation, il devint plus énergique, plus motivé et plus optimiste. Il se reprit en main et son activité de coaching reprit de plus belle. Il alla même jusqu’à participer à un ultramarathon qui consiste à courir 52 heures sur plusieurs jours, sachant qu’à la base Hal détestait courir.

Jim Rohn disait que :

La raison principale pour laquelle vous devriez vous fixez un objectif est ce que vous faites pour l’accomplir. Ce sera toujours une valeur bien supérieure à ce que vous obtenez

Notre évolution personnelle est le fruit de notre engagement vis-à-vis de nos objectifs.

Lorsque vous continuez à poursuivre vos objectifs malgré l’adversité, vous continuez à grandir et à vous développer.

Notez dans votre journal personnel quels sont vos objectifs, vos buts dans la vie. Relisez-les tous les jours pour vous en imprégner et faites au moins une action quotidienne, aussi minimale soit elle, pour avancer vers vos objectifs.

Lorsque vous rencontrez une difficulté, un obstacle, continuez quand même à rester connecter avec vos objectifs et à avancer.

Ainsi vous deviendrez inarrêtable peu importe ce qui se mettra en travers de votre route, comme c’est le cas de Hal.

Leçon 3 : Avoir une routine matinale

Hal Elrod était très surpris du fait que le sport ait radicalement changé sa situation. Il se demanda alors quelles étaient les autres habitudes qu’il pouvait mettre en place pour transformer sa vie. C’est là qu’il fit des recherches et découvrit les fameux SAVERS : Silence, Affirmation, Visualisation, Exercices sportifs, Reading (Lecture) et Scribing (Ecriture).

Ces 6 exercices étaient pratiqués par des personnes qui avaient fait face à l’adversité et accompli de grandes choses dans leurs vies.

Ces habitudes sont centrales car elles nous permettent de reprendre le contrôle sur notre vie.

Quand une épreuve se présente à nous, en général nous nous mettons en mode survie :

-Notre corps sécrète de l’adrénaline et du cortisol, hormones du stress

-Nous nous focalisons sur tout ce qu’il va nous arriver de négatif

-Nous avons du mal à nous concentrer et à réfléchir calmement

-Nous devenons plus émotifs

-Nous perdons notre motivation pour apprendre et grandir

-Nous abandonnons toutes les habitudes positives que nous avions mis en place, Hal Elrod par exemple passait ses journées au lit lorsqu’il a été frappé par la crise financière de 2008.

-Nous cherchons des échappatoires pour ne plus penser à nos problèmes et devenons addicts à la télé, aux jeux vidéo, aux aliments gras et sucrés etc

Lorsque nous sommes en mode survie toutes nos pensées et comportement (notre attitude) sont dictés par notre environnement et l’épreuve auquel nous faisons face, nous sommes alors réactifs.

Alors que ce dont nous avons besoin c’est d’être proactifs et de faire ce qu’il y a de meilleur pour nous malgré la difficulté. D’après Steven Covey, la proactivité est la première habitude des gens qui réussissent tout ce qu’ils entreprennent.

Lorsque nous sommes réactifs, nous laissons nos circonstances (notre situation, les épreuves ou notre environnement) déterminer ce que nous faisons et donc qui nous sommes. Alors que lorsque nous sommes proactifs, nous déterminons celui que nous sommes malgré nos circonstances et c’est ainsi qu’avec le temps nos circonstances évoluent positivement.

Avoir une routine matinale est une marque de proactivité, car nous priorisons notre développement personnel sur toutes les autres activités de la journée.

Cette routine matinale est une de vos meilleures armes pour faire face à l’adversité car elle vous permet de commencer la journée avec la clarté d’esprit, la motivation et la confiance nécessaires pour continuer à avancer.

Nous pensons que nous devons attendre que notre situation évolue pour que nous évoluons nous même mais c’est tout le contraire. C’est lorsque nous évoluons, que nous améliorons nos compétences et nos qualités, que notre situation évolue positivement. Hal Elrod avait clairement compris cela grâce à cette superbe citation de Jim Rohn qui a transformé sa vie :

Votre niveau de réussite dépassera rarement votre niveau d’épanouissement personnel. Car la réussite est une chose que vous attirez en fonction de la personne que vous devenez.

Et donc pour résoudre vos problèmes vous devez devenir meilleurs.

Dans le même sens Einstein disait que:

Nous ne pouvons résoudre nos problèmes avec la même pensée que nous avons utilisée lorsque nous les avons créé.

La routine matinale est ce qui nous permet d’élever notre conscience pour être à même de faire face et de trouver des solutions à nos difficultés.

Pour mettre en place une routine matinale, vous aurez besoin de vous lever plus tôt et donc de vous coucher plus tôt pour avoir les 7 heures de sommeil minimum requises. Se coucher plus tôt n’est pas si difficile car nous passons une grande partie de notre soirée devant la télé ou les jeux vidéo comme ce fût mon cas.

Vous pouvez commencer par vous réveiller 10mn plus tôt, puis 30 puis 1 heure selon ce que vous désirez accomplir comme routine.

La routine proposée par Hal est une des meilleures, mais vous pouvez l’adapter comme il le conseille dans son livre. Pour ma part j’y ai inclus la prière et la méditation et je pratique du sport en fin de journée.

Je vous conseille au moins de conserver l’écriture d’un journal personnel , car il recèle de maints bénéfices pour faire face à l’adversité : c’est une excellente technique d’introspection, de réflexion, de gestion émotionnel, de planification et nous pouvons noter les événements marquants de notre vie pour ne pas les oublier

Leçon 4 : Avoir des proches qui vous soutiennent

Hal Elrod raconte avoir bénéficié du soutien inconditionnel de ses parents durant sa période d’hospitalisation. C’est une des choses qui l’a fait tenir durant cet événement tragique de sa vie. Plus tard ses parents et sa femme le soutiendront également lorsqu’il aura à lutter contre un cancer.

Pour parvenir à faire face à une épreuve, nous avons besoin du soutien psychologique de nos proches. Le soutien venant des autres nous aide grandement à garder le moral et à rester motivé. Certaines personnes essaient d’être invulnérables et disent n’avoir besoin d’aucun soutien moral peu importe l’épreuve qu’elles traversent. Néanmoins elles courent le risque de toucher le fond dès lors qu’une épreuve trop difficile les touche.

Il est fondamental de nous bâtir une communauté qui nous supporte lorsque nous cherchons à accomplir un objectif mais surtout lorsque nous traversons des difficultés.

Nos parents sont les proches qui nous aiment le plus. Mais parfois nous ne leur rendons pas cet amour, même s’ils n’attendent rien de nous. Pourtant ce sont les personnes qui ont fait le plus de sacrifices pour nous et seraient encore prêts à tout donner.  Nous devrions chercher à leur retourner cette amour qu’ils ont pour nous, à les appeler plus souvent et à passer plus de temps avec eux.

Plus généralement nous pouvons solidifier nos liens sociaux en devenant une personne qui aide les autres. Au minimum nous pourrions être plus à l’écoute.

Plus nous venons en aide aux autres, à travers notre temps, notre argent ou notre connaissance et plus les autres s’attacheront à nous. Mais nous ne devons pas donner en nous disant que la personne nous le rendra dans le futur. Ce n’est pas ce genre de dons qui forge une amitié solide.

C’est plutôt le don désintéressé, juste par ce que nous voulons aider, qui nous mènera à développer des relations sincères et durables.

Aussi il ne faut pas hésiter à demander de l’aide lorsque nous traversons une situation difficile. Nous avons tous nos limites et pouvons avoir besoin de soutien moral ou d’un simple conseil. Les autres, qui n’ont pas un lien direct avec nos problèmes auront plus de clarté d’esprit pour savoir ce qu’il faut faire car ils sont détachés émotionnellement de notre épreuve.

Lorsque Hal traversait la crise financière de 2008 c’est son ami John Bergoff qui lui a conseillé de se mettre au sport, ce qui a grandement améliorer sa situation. Parfois les émotions négatives comme la peur ou le stress embrouillent notre capacité d’analyse et de décision.

Alors n’attendez pas de devoir traverser une épreuve pour construire des liens solides avec les autres. Faites que votre entourage devienne une priorité pour vous en étant à leur service de façon totalement désintéressée.

Leçon 5 : Apprendre à voir le positif même dans les événements négatifs

Chaque fois que je pensais que j’étais rejeté par quelque chose de bien, j’étais en fait redirigé vers quelque chose de mieux – Steve Maraboli

Dans tous ses livres ainsi que dans les interviews qu’il donne, Hal dit une chose qui est assez surprenante :

Personnellement, j’ai toujours considéré mon accident de voiture comme l’une des meilleures choses qui me soient jamais arrivées, car il m’a rendu plus fort et a été le catalyseur de mon travail d’auteur et de conférencier.

Cette phrase semble difficile à accepter. La plupart des gens verraient cet accident comme un événement négatif car il a failli mourir, il risquait d’être paralysé et il a gardé des séquelles qui le suivront toute sa vie. Mais Hal ne se focalise pas sur les aspects négatifs de cette expérience, il les a acceptés dés le début et se focalise mainteant sur les aspects positifs.

Nous voyons les épreuves de la vie comme des malheurs. Comme si le sort s’acharnait sur nous.

Mais étymologiquement, une épreuve est un test qui sert à déterminer la valeur d’une chose. Lorsque la vie vous met face à une épreuve c’est pour que vous prouviez votre valeur. C’est le moment de faire des efforts et de devenir antifragile.

Nous pouvons changer notre vision des épreuves et les voir comme des moyens de nous améliorer.

L’étendue du combat détermine l’étendue du développement.-Ryan Holiday

Le diamant et le graphite (qu’on appelle plus communément mine de crayon) sont constitués uniquement d’atomes de Carbone. Pourtant le diamant fait partie des matériaux naturels les plus solides de la terre, tandis que le graphite se casse avec un petit frottement d’où son utilisation pour écrire ou dessiner.

Ce qui donne cette résistance, cette durabilité et donc sa qualité au diamant c’est que ses atomes de Carbone ont subi une pression et une chaleur incroyables à plus de 140 kilomètres dans le manteau terrestre et pendant des milliards d’années. Le diamant est un ainsi élément naturel antifragile.

Les épreuves de la vie constituent cette pression et cette température qui doivent nous remodeler et  faire que nous devenions de meilleurs êtres humains.

Même nos événements négatifs passés sont riches d’enseignements à même de nous changer. Mais lorsque nous nous retournons vers nos épreuves passées, nous sommes subjugués par l’amertume ou le ressentiment.

Nous sommes totalement capables de tirer des leçons de ses événements, pour peu que nous acceptions ses événements et fassions l’effort de nous demander qu’est-ce qu’on peut apprendre.

Vous pouvez prendre un moment de la semaine et vous pencher sur les événements négatifs qui vous ont marqué et essayer d’en tirer des leçons.

Vous apprendrez ainsi à être plus compatissant  envers vous-même. Vous apprendrez également à être plus compatissant avec ceux qui vous ont fait du tort. Une fois que vous apprendrez avoir tout ce qui vous arrive comme une leçon, vous n’aurez plus peur de faire face aux défis de la vie comme l’a fait Hal Elrod.

 Conclusion

Tu ne sauras jamais à quel point tu es fort, jusqu’au jour où être fort sera ta seule option. -Bob Marley

Les épreuves, les moments difficiles, sont inhérents à la vie de l’être humain. Lorsque cela nous arrive, nous avons le choix : soit nous laisser dominer par les émotions négatives, soit en profiter pour devenir meilleures. Plusieurs personnalités ont eu à vivre des épreuves difficiles dans leur vie. Réussir à surmonter ses épreuves a fait d’eux des personnes extraordinaires comme ce fut le cas de Hal Elrod.

Vous pouvez également vous transformer malgré l’adversité en ayant la même attitude que Hal.

Car, en fin de compte, tout ce qui nous arrive est une leçon à apprendre afin de devenir meilleur.

En ayant cet état d’esprit, vous serez confiant face à l’adversité car dans votre fort intérieur vous saurez que la vie, à travers ces défis, ne cherche qu’à vous faire progresser et devenir un meilleur être humain.

 


    2 replies to "5 leçons fondamentales tirées de la vie de Hal Elrod pour devenir meilleur et être heureux grâce aux difficultés de la vie"

    • monia

      salam alaykoum il y a une parole du prophète Mohammed (paix et salut de Dieu sur lui) qui dit que le croyant s’il loue Dieu dans l’aisance et dans la difficulté il entrera au paradis

      • Leblogueursouriant

        Aleykoum salam Monia. En effet il y a plein de sagesses dans l’Islam qui montrent que nous devrions toujours réagir positivement face aux épreuves, même si parfois c’est très difficile. Si nous utilisons ces sagesses nous verrions la bonté divine dans tout ce qui nous arrive.

        Merci pour ton commentaire et portes toi bien 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published.