Ce que vous allez apprendre dans cet article :

  • Une des principales causes de la procrastination qui est souvent inconnue
  • Comment devenir super enthousiaste et atteindre tous vos objectifs grâce à la méthode ZFL
  • Un principe qui régit la volonté humaine et qui explique nos actions et inactions
  • En bonus deux autres causes de procrastination et aussi comment s’échapper d’un lion en scooter (on ne se sait jamais)

 

L’une des principales causes de la procrastination

Entre les grandes choses que nous ne pouvons pas faire et les petites choses que nous ne ferons pas, le danger est que nous ne fassions rien. – Alfred Monod

Enfin mon ebook est terminé, mais que ce fut long à rédiger (d’ailleurs juste là à droite vous pouvez le télécharger). Ce fut long car j’ai rencontré un de mes vieux amis en cours d’écriture : la procrastination

En tant qu’aspirant coach en développement spirituel c’est un peu paradoxale de procrastiner. Pourtant même Tony Robins, le superman du développement personnel (pour ceux qui ne le connaissent pas il faut absolument vous renseigner sur lui), a aussi sa kryptonite (la faiblesse de superman pour ceux qui ne connaissent pas superman là c’est grave 🙂 ), car c’est avant tout un être humain et nous rencontrons tous les mêmes difficultés.

J’ai essayé de comprendre les causes de cette procrastination et voir comment je pourrai m’en sortir. Dans cet article je partage avec vous mes trouvailles qui m’ont permis de me remettre en selle.

En général, la procrastination peut être causée par plusieurs facteurs:

  • l’idée déplaisante de faire la tâche
  • un désintérêt total pour la chose à faire
  • la difficulté de la tâche
  • l’absence de deadline

Dans mon cas j’adore écrire et la sensation que cela me procure. De plus je ne trouve pas cela forcément difficile. Du coup je me suis fixé une deadline pour voir si ça marcherait, mais cela n’a pas suffi je procrastinais tout de même.  Puis je suis tombé sur un article de Tim Denning (un excellent bloggeur sur Medium) où il dit que

Ce qui nous empêche d’agir est soit la procrastination soit la peur. Ces deux maux vous plongent souvent dans l’inaction sans que vous ne le réalisiez.

Je n’avais jamais pensé au lien entre la procrastination et la peur jusqu’à la lecture de cet article. Cela m’a fait réfléchir et j’ai compris que:

la peur est l’une des principales causes de la procrastination.

Pour ma part j’avais peur de ne pas être à la hauteur de mes rêves et d’échouer.  En réfléchissant bien, les moments de procrastination de ma vie ont souvent été dus à la peur de l’échec.

La peur est une émotion naturelle et même nécessaire car elle peut nous sauver la vie. C’est pour cela que notre cerveau la priorise lorsque nous devons effectuer un choix. Par exemple entre l’entrepreneuriat et le salariat notre cerveau va choisir le salariat qu’il juge plus sûr.

Le changement, l’inconnu, l’incertitude sont des choses que notre cerveau n’aime pas car elles nous donnent un sentiment d’insécurité.  Nous préférons plutôt la sécurité des choses prévisibles et qui ont déjà fait leur preuve. C’est pour cela que pour certains psychologues la peur de l’inconnu est la mère de toutes les peurs.

Très souvent, la procrastination est un mécanisme d’évitement d’un événement qui nous fait peur. Pour faire simple c’est une manière de faire l’autruche.

Pour illustrer cela, imaginez que vous vous  retrouviez en scooter devant un lion, pas le roi lion mais un énorme lion affamé. Il y a trois réactions possibles selon les individus:

Individu 1 va rester figer et là j’espère pour lui que le lion est aveugle.

Individu 2 est assez spécial et va jeter son scooter et s’enfuir en courant.

Individu 3 va rester zen et démarrer son scooter.

Dans les trois cas les individus auront une peur bleu mais ils ne réagissent pas de la même manière. Ceux qui restent figés ou jettent leur scooter sont subjugués par la peur et cela supprime toute chance de pouvoir s’en sortir (sauf si Individu 2 est aussi rapide qu’Usain Bolt).

Tandis que celui qui démarre son scooter  croit en ses chances de réussite  malgré sa peur et fait le nécessaire, ce qui se nomme courage. Individu 3 n’est pas sûr de pouvoir y arriver mais c’est la meilleure chose à faire dans sa situation.

La procrastination est le fruit de notre peur de ce lion représenté par la chose que l’on doit faire. Nous nous détournons de nos objectifs et nous faisons des choses qui ne sont pas utiles à nos rêves. Nos actions lorsqu’on procrastine sabotent nos chances de réussir.

Je peux en témoigner avec l’écriture de mon ebook. Mais également lors des périodes d’examens que je redoutais et ma réaction c’était d’attendre la veille pour commencer à réviser. Pour notre cerveau la procrastination nous sauve de l’objet de notre peur mais cela peut nous pousser vers un événement encore plus redoutable.

Laisser la peur prendre le contrôle de notre vie est le chemin le plus sûr vers une vie faite de regrets.

La méthode ZFL pour faire face à nos peurs:

Pour contrecarrer cette peur procastinante (j’invente peut être des mots) il faut opérer à deux niveaux: c’est la méthode que j’ai baptisé  ZFL (Zen Face à un Lion)

Le niveau mental 

Si une chose est assez importante, même si les prévisions sont contre vous, vous devriez le faire- Elon Musk

A ce niveau le but est de ne pas laisser la peur prendre le contrôle de notre esprit. Il faut souvent retracer notre réaction face à la peur au plus profond de notre esprit.  C’est la raison pour laquelle en plus des enseignements techniques, il n’est pas étonnant de voir d’excellentes formations  comme la WMA que j’ai suivie, donner à ses élèves une mise en condition mentale pour les motiver à  faire face à leurs peurs, lutter contre la procrastination et accomplir leurs objectifs.

Le savoir technique dépend avant tout de notre volonté  d’agir qui elle dépend de l’emprise de nos peurs sur notre esprit.

La peur est un signal de danger imminent ou simplement de doute sur l’avenir que nous ressentons tous. Mais pour ne pas se laisser dominer par cette peur il faut utiliser une règle de base qui régit la psychologie de l’Homme. Cette règle est représentée par cette formule simplifiée de la volonté:

Volonté d’agir =Σ des  gains potentiels – Σ des  pertes potentielles

La variable gain potentiel  ou intérêt est ce que nous allons obtenir en réussissant à atteindre notre objectif

La variable perte potentielle ou inconvénient est ce que nous allons perdre en ne réussissant pas à atteindre notre objectif

Σ représente juste l’addition totale.

Désolé si cela vous rappelle de douloureux souvenirs de math 🙂 !On peut simplement résumer cette formule en disant que:

Nous n’agissons que lorsque nous sommes sûrs d’obtenir un résultat meilleur que celui obtenu en ne faisant rien.

Dans ce cas la somme des gains potentiels est supérieure à la somme des pertes potentielles et notre volonté d’agir est positive. Mais lorsque nous sommes dominés par la peur, dans notre esprit nous ne voyons que les pertes potentielles.

Ceux qui sont subjugués par la peur devant le lion ont un disque rayé dans l’esprit qui répète :je vais mourir ( très très grand inconvénient).  La formule devient Volonté=-Inconvénients et dans ce cas la volonté est négative,  ils sont freinés et n’agissent pas. Ce qui était mon cas lors de la rédaction de mon ebook.

Par contre celui qui agit malgré la peur a un autre disque dans la tête: je peux survivre (énorme intérêt)  et pour cela il faut que j’agisse (moyen d’obtenir cet énorme intérêt).

Le fait de ne penser qu’aux inconvénients est un puissant sédatif pour nous empêcher d’agir. De plus notre cerveau est une machine à pensées négatives.

Et comme nous réfléchissons le plus souvent en images, nous vivons dans notre tête les choses redoutées. C’est une visualisation négative et il n’y a rien de plus convaincant pour le cerveau.

La solution c’est de chercher à développer notre optimisme et à devenir plus enthousiastes. L’enthousiasme ou l’optimisme est une qualité formidable que nous devons chercher à cultiver pour contrer la procrastination. Pour cela je vous conseille de faire trois  listes comme je l’ai fait  avec mon projet de blog:

  • 1

    Ce que je peux de perdre si j’échoue à réaliser mon objectif et comment minimiser mes pertes

    Dans cette liste vous allez mettre tout ce que vous risquez de perdre si vous échouez à concrétiser votre objectif. Vous pouvez aussi mettre ce que vous pouvez faire pour minimiser vos pertes. Ceci permet de voir réellement si l’échec aura une si grande incidence dans notre vie.

  • 2

    Ce que je peux gagner si je concrétise mon objectif

    Dans cette liste vous allez mettre tous les avantages dont vous bénéficierez une fois votre objectif accompli. D’après des recherches en neuroscience, le cerveau, lorsqu’il perçoit une récompense, sécrète de la dopamine (une molécule qui influe sur notre comportement) pour nous motiver à agir. Cela explique en partie pourquoi les récompenses nous motivent tant.

  • 3

    Ce que je gagne si j’échoue:

    Cette troisième liste est assez contre intuitive mais c’est la plus importante. Elle nous permet de voir que même en cas d’échec, nous pouvons tout de même tirer des bénéfices de nos actions. Cette pensée minimise nos peurs et nous rend enthousiastes à l’idée d’accomplir une chose redoutée.

 

 

Voici la liste que je me suis faite rapidement sur excel au sujet de mes objectifs de blogueur et de coach lors de ma période de procrastination:

En un coup d’œil je vois qu’il n’y a que des aspects positifs par rapport à mes objectifs et cela me motive à  m’investir dans mon projet de blogging.  Très souvent nous avons  peu de choses à perdre mais notre cerveau est tellement focus sur nos peurs à cause de la visualisation négative qu’elles prennent une proportion exagérée. Et l’inaction peut s’avérer plus dangereuse.

En effet comme l’avait remarqué John F. Kennedy:

Un programme d’action comporte des risques et  des coûts. Mais ils sont bien moindres que les risques à long terme et les coûts de l’inaction confortable

Faire les 3 listes de la méthode ZFL nous permet de jauger réellement la cause de nos peurs et souvent cette cause n’est pas un lion mais juste un chat. Et en prenant en compte tous les bénéfices que peut nous rapporter l’action, nous deviendrons super enthousiastes et agirons avec énergie.

Le niveau comportemental

Au niveau comportemental, nous allons passer à l’action pour accomplir nos objectifs en 4 étapes:

Etape 1: Diminuer le volume des voix pessimistes

Ne laissez personne vous dire que vous ne pouvez pas le faire juste par ce qu’elles ont peur de le faire elles-même. –Tim Denning

Maintenant que nous avons appris à dominer notre peur il convient de minimiser les sources de peur. En gros il ne faut plus écouter les rabats joies et autres pessimistes qui génèrent de la peur par rapport à vos objectifs.

Malheureusement ce sont parfois des proches qui cherchent à nous protéger mais qui souvent ne font que projeter sur nous leurs propres incertitudes sur leurs capacités. Il ne faut pas se focaliser sur leurs avis avant de retomber dans le cycle de la visualisation négative.

Etape 2: Passer par l’apprentissage

Ensuite il faut passer à l’action. Et lorsqu’on se fixe de nouveaux objectifs, comme avoir plus confiance en soi, devenir un auteur ou perdre du poids, la question du comment je dois faire peut nous empêcher d’agir.

Ne pas savoir par où commencer pour ses objectifs est une cause très répandue de procrastination.

Si vous êtes dans ce cas il faut dans un premier temps passer par la case apprentissage.  La lecture et les recherches sur internet permettent d’avoir une bonne base pour débuter. Mais le top reste  la formation et le mentoring en bénéficiant directement des enseignements de personnes qui ont des années d’expérience. Cette phase d’apprentissage nous permet de diminuer notre peur de l’inconnu.

Etape 3: Se lancer dans le grand bain

Dans un troisième temps il faut passer à l’action et surtout agir régulièrement. Il ne faut pas rester bloqué au stade de l’apprentissage.

Car il y a une autre forme de procrastination cachée difficile à détecter: la paralysie de l’analyse (analysis paralysis en anglais c’est plus stylé).

C’est important de se former mais parfois nous pouvons nous complaire dans cette apprentissage. Nous nous dirons qu’il faut  toujours en savoir plus avant d’agir. Cela n’est plus ni moins que de la procrastination déguisée. Même s’il lui est nécessaire, le savoir ne peut se substituer à l’action. Comme l’a dit Thomas Huxley

Le grand but de la vie n’est pas le savoir mais l’action

En général nous avons juste besoin d’un minimum de savoir pour commencer à agir et en agissant avec courage nous continuerons notre apprentissage. C’est en forgeant que l’on devient forgeron. Avec de la régularité nous créerons une bonne habitude qui nous donnera une dynamique très difficile à stopper (une fois que tu seras loin le lion n’a plus de chance de te rattraper) ce que j’appelle  le momentum (élan en anglais). Lorsque que  les résultats positifs commenceront à arriver, il n’y aura plus de place au doute ou à la peur.

L’inaction engendre le doute et la peur. L’action suscite la confiance et le courage. Si vous voulez vaincre la peur, ne restez pas à la maison à y réfléchir. Sortez et occupez vous. — Dale Carnegie

Etape 4: Garder en tête la finalité (les intérêts)

Pour cimenter tout cela  revenez chaque jour à votre liste ZFL mais en ne relisant que les intérêts, la liste 2 et la liste 3. Vous pouvez également créer une routine en prenant le temps de visualiser tous les intérêts que vous aurez une fois votre objectif atteint. Vous avez maintenant les clés en main pour démarrer votre scooter et vaincre la procrastination.

Conclusion

La peur de l’inconnu est une des causes principales de la procrastination.

Comme le montre cette pyramide (oui c’est bien une pyramide, un peu d’imagination 🙂 ) je pense également que derrière  cette peur de l’inconnu se cache notre manque de foi en nos capacités de devenir des personnes extraordinaires.

En ayant l’espoir de nous améliorer avec l’assistance divine, même les défaites se transformeront en victoire.

En réalité nous faisons tous face à un lion et malheureusement il n’y a pas d’échappatoire, ce lion n’est personne d’autre que la mort.  Ne pouvant y échapper, il est fondamentale d’essayer d’accomplir un maximum d’objectifs durant notre courte vie et en priorité ceux qui nous rapprochent de notre Créateur, qui font de nous une meilleure personne et qui contribuent à aider les gens.

Courageusement vôtre.

Leblogueursouriant


Leave a Reply

Your email address will not be published.