Le but est le grand diviseur qui sépare ceux qui vivent simplement de ceux qui sont vraiment vivants

Alex Rogers

Quel est le grand but de ma vie ? 

Je suis tombé sur ce post dans un groupe Facebook dont je fais partie

Vous êtes vous déjà posé cette question ?

C’est sans aucun doute, une des plus questions les plus importantes à laquelle nous devons répondre.

Ce sujet a fait couler beaucoup d’encre car l’être humain a besoin de donné un sens à sa vie. Une fois votre objectif de vie déterminé vous pouvez aligner vos actions avec vos objectifs. Vous saurez quoi faire et comment prioriser les choses.

Tout ce que vous faites et ferez prendra du sens car vous aurez un système de valeur pour évaluer vos actions. Par exemple lorsque vous avez pour but de perdre du poids, vous allez évaluer toutes vos actions en fonction de leur contribution ou non à l’accomplissement de cet objectif. Votre but a créé un système de valeur.

Donner du sens à sa vie est un besoin spirituel, qui vient directement de notre âme. Dans cet article nous allons apporter une méthode pour trouver le sens de sa vie.  En premier nous allons voir deux attitudes que les gens ont en réponse à cette question cruciale.

Comment les gens répondent à cette question. 

Très souvent les gens ont deux types d’attitude face à la recherche du but de la vie:

  • Ceux qui ignorent la question:

Pour vivre une vie épanouie, nous devons continuer à créer la « suite » de nos vies. Sans rêves ni objectifs, il n’y a pas de vie, seulement d’existence, et ce n’est pas pourquoi nous sommes ici.

Mark Twain

Les personnes qui ignorent la question ne cherchent pas vraiment à savoir quel est le but de leur vie. Soit elles pensent y répondre plus tard, soit elles n’y accordent pas d’importance. J’en ai fait partie pendant un moment. Dans ce cas notre vie se trouve en mode pilote automatique. Nous faisons les choses par ce que nous devons les faire.

Nous sommes en mode survie, le but étant juste de ne pas trop faire de vagues. C’est une vie assez triste où les jours se répètent sans qu’on ait de volonté pour apporter de changement.

Avoir un pourquoi c’est être plus concentré alors que ne pas en voir revient à être facilement distrait. Sans réel objectif de vie notre temps libre est utilisé pour se divertir et consommer au lieu  d’apprendre de nouvelles choses et de créer de la valeur.

La personne sans but n’est pas consciente de l’importance de sa vie. Elle ne sait pas qu’elle peut prétendre à un meilleur niveau de vie en s’améliorant, en aidant les gens et en se liant à eux. Cette personne ne voit pas toutes les opportunités que la vie lui offre. Sans but il est difficile d’évaluer l’importance de nos actions. On se dit même que « notre vie n’a pas de sens ».

Un objectif de vie bien défini nous tire vers le haut et requiert que l’on s’améliore constamment. Ne pas en avoir revient ne pas avoir de raison de progresser.

Également d’après la théorie de l’expectative (théorie de Vroom) il faut désirer le résultat d’une action pour être motivé à accomplir cette action. Autrement dit si vous ne désirez rien dans votre vie vous n’aurez aucune motivation.

Ceux qui ont une puissante raison de vivre ont en général plus d’espoir en l’avenir. Ils ont la foi c’est à dire une vision positive de leur future, non pas par ce que tout ira bien, mais par ce que même dans la difficulté ils auront une raison de tenir et de se battre pour s’en sortir.

Prenez l’exemple de figures historiques comme  Martin Luther King, Nelson Mandela et Victor Franckl Ils ont tous su traverser des épreuves difficiles car ils avaient une vision bien ancrées en eux. Les personnes sans but cèdent plus facilement au désespoir n’ayant rien pour les appuyer en cas d’épreuves difficiles.

Ensuite viennent les personnes qui ont un but dans la vie mais…

  • Ceux pour qui le but de la vie est l’accumulation de biens matériels:

Si vos objectifs ne sont pas synchronisés avec l’essence de votre cœur, leur réalisation importera peu.

Danielle Laporte

Rêvez vous d’avoir une belle maison avec vu sur la mer ? D’être millionnaire ? D’avoir un jet privé et de faire le tour du monde. D’avoir la plus belle femme (ou mari) au monde ? Nous avons tous ce genre de rêve. Ces objectifs nous procurent une puissante motivation contrairement aux gens qui n’ont pas de but dans leur vie. En effet notre cerveau sécrète de la dopamine pour nous motiver à atteindre ces objectifs.

Une fois ces objectifs atteints nous serons également très heureux. Malheureusement ce bonheur risque d’être de courte durée. L’adaptation hédoniste est la propension de l’homme à s’habituer au bonheur. Peu importe à quel point vous êtes heureux d’avoir atteint un objectif, d’ici quelques jours vous ne serez plus aussi heureux. Et pour retrouver ce même niveau de bonheur, vous allez devoir accomplir un nouvel objectif.

Vous tombez ainsi dans un cercle vicieux, avec des moments de stress à chercher à atteindre vos objectifs et des moments de bonheur de courte durée. On devient accroc aux objectifs, oubliant parfois l’essentiel, de profiter de la vie. C’est souvent ce genre vie que mènent les gens à courir sans cesse après un objectif pour être heureux et par la suite nous sommes déçus car ce bonheur est éphémère.

Si l’on suit les codes et normes de la société, nous allons tomber dans ce piège et nous fixer les mêmes objectifs. Nous attacherons notre bonheur à des choses externes qui sont temporaires. Souvent, c’est par ce que notre but est d’avoir un certain statut social, ce qui peut être une bonne source de motivation, mais elle ne peut pas être notre seule source de motivation.

Toutes ces sources de motivations extrinsèques (avoir telle ou telle chose) ne sont pas mauvaises en soi mais elles deviennent néfastes lorsqu’elles sont notre unique motivation. Il nous faut donc savoir comment bien définir nos objectifs et pour cela ils doivent tous découler d’un pourquoi personnel et motivant.

Comment définir son pourquoi personnel et motivant

Un seul individu motivé par un but peut changer le monde

Peter Diamandis

Pour pouvoir avoir le niveau de bonheur que l’on veut et avoir une vie satisfaisante où nous aurons développé toutes nos capacités, nous ne devons pas vivre sans but ou juste vouloir avoir telle chose ou telle personne dans sa vie.

Nous devons tendre vers un but qui n’est pas individualiste, chercher à aider les autres en leur apportant de la valeur. C’est ce genre d’objectif qui embrase notre âme et nous fournit l’énergie nécessaire pour tout réaliser. Tous les biens matériels que nous pouvons obtenir, ne seront que des conséquences de notre dévotion à une cause plus grande que nous même. Comme l’a dit Victor Frankl:

Ne visez pas le succès car on ne peut pas poursuivre le succès, pas plus qu’on ne peut poursuivre le bonheur. Ils ne sont que des effets secondaires du dévouement que l’on manifeste pour une cause plus grande que soi-même ou qu’une autre personne. Le bonheur, comme le succès arrive quand on ne s’y attend pas. Ecoutez ce que votre conscience vous dicte et agissez au meilleur de votre connaissance. Alors vous verrez qu’à la longue, le succès vous viendra précisément parce que vous n’y pensiez pas

Nous ne devons pas être attentistes et penser que notre pourquoi va nous tomber du ciel un beau jour. Pour trouver une cause pour laquelle nous voudrions dédiez notre vie, nous devons réfléchir à la fin de celle ci. Steven Covey, dans son best-seller les 7 habitudes de ceux qui réussissent tout ce qu’ils entreprennent nous explique qu’ils faut définir le but de sa vie en ayant sa fin en tête. Sinon nous risquons d’avoir des regrets une fois arrivés au terme de notre vie.

Bronnie Ware, infirmière en soin palliatif l’a bien illustré dans son livre les 5 regrets des personnes en fin de vie :

Lorsque les gens se rendent compte que leur vie est presque terminée et y repensent clairement, il est facile de voir combien de rêves ne sont pas réalisés. La plupart des gens n’avaient même pas honoré la moitié de leurs rêves et devaient mourir en sachant que cela était dû à des choix qu’ils avaient faits ou non.  a-t-elle écrit.

Le souvenir de la mort est une puissance source de motivation et ce qui nous est le plus cher devient alors évident, comme le dit si bien Steve Jobs:

Se souvenir que je serai bientôt mort est l’outil le plus important que j’ai jamais rencontré pour m’aider à faire les grands choix de la vie. Parce que presque tout – toutes les attentes extérieures, toute fierté, toute peur d’embarras ou d’échec – toutes ces choses disparaissent juste devant la mort, ne laissant que ce qui est vraiment important. »

Pour savoir quel est notre objectif de vie il faut penser à sa propre mort et se demander :

Qui est ce que je veux devenir ?

Quel impact je veux avoir dans ce monde ?

Quels liens je veux développer avec mes proches et le Divin ?

En répondant à ces questions, vous allez construire une puissante raison de vivre. Vous allez commencer à agir et à vivre intentionnellement et de façon proactive. Votre vie ne sera pas un simple divertissement ou un moyen d’acquérir plus de bien matériels.

Elle sera un cheminement pour devenir une meilleure personne, pour aider les gens et pour être proche de votre famille. Cela ne sera pas facile, en réalité rien de ce qui est important dans la vie n’est facile :

Ce dont un être humain a besoin, ce n’est pas de vivre sans tension, mais bien de tendre vers un but valable, de réaliser une mission librement choisie. Il a besoin, non de se libérer de sa tension, mais plutôt de se sentir appelé à accomplir quelque chose.

Victor Franckl

Une fois votre pourquoi défini, vous allez vous tromper, vous allez échouer, mais vous deviendrez inarrêtable. Votre pourquoi évoluera au fur et à mesure que vous vous rendrez compte de toutes vos capacités, vous deviendrez plus ambitieux et plus imaginatif.

Malgré la difficulté vous serez quand même satisfait de vos actions et heureux avant même d’atteindre vos objectifs. Car vous verrez a quel point grandir, aider les gens et avoir de forts liens sociaux et spirituels est épanouissant. Tout cela est à votre portée, pour peu que vous vous donniez un pourquoi personnel puissant. J’ai confiance en vous !

Courageusement vôtre,

Leblogueursouriant


Leave a Reply

Your email address will not be published.