Un programme d’action comporte des risques et des coûts. Mais ils sont bien moindres que les risques et les coûts d’une inaction à long terme — John F. Kennedy

Si vous lisez cet article, c’est que vous voulez devenir une meilleure version de vous-même. Cela vous demandera, incontestablement de sortir de votre zone de confort. Dans cette zone de confort notre cerveau a ses habitudes, tout est prévisible et nous ne prenons aucun risque.

Il y a cependant un risque que nous prenons en restant dans cette zone de confort : le risque de ne pas réaliser tout notre potentiel. Peut être en sortant de notre zone de confort nous aurions pu impacter des milliers de vies.

Je vais vous parler d’une petite expérience que j’ai eu avec la sortie de zone de confort. Je suis membre d’un groupe Facebook qui s’appelle Koun Saidan administré par Said Amzil et qui compte aujourd’hui environ mille personnes.

Durant le mois d’Août un super challenge a été lancé par Said : faire un une vidéo d’une minute chaque jour et la partager sur le groupe pendant trente jours. Il était possible de parler de n’importe quel sujet qui nous passionne, le but étant juste de partager une vidéo et de changer ses habitudes.

Quand j’ai vu le challenge je me suis dit non c’est impossible pour moi. Je suis quelqu’un d’assez timide, ayant du mal à parler devant un public  donc je ne peux pas faire de vidéos. Mais au final devinez quoi, j’ai réussi le challenge et fait 30 vidéos. Je vous confie ici deux leçons qui m’ont aidé et qui pourraient également vous aider à sortir de votre zone de confort.

1. L’impact de votre entourage sur votre développement

Ne rejoignez pas une foule médiocre; vous ne grandirez pas. Allez là où les attentes et les exigences de performances sont élevées. Jim Rohn

Au début du challenge des 30 vidéos, beaucoup de personnes se sont lancées. Ces personnes étaient plus ou moins à l’aise face à une caméra, mais il y avait toujours un bon retour sur ces vidéos. J’ai commencé à me dire que si eux ont réussi à le faire, pourquoi je n’y arriverai pas. Cette pensée est vraiment dynamisante.

Tout ce qu’une autre personne a réussi à faire est une preuve que vous pourriez également y arriver. Ce qui fait le plus souvent la différence entre une personne qui a réussi et une autre qui n’a pas réussi, ce n’est pas le talent inné mais c’est simplement la capacité de dépasser ses propres peurs. En effet des études en psychologie ont montré qu’un des traits les plus importants chez les personnes à succès est la tolérance à l’incertitude.

Lorsque nous devons sortir de notre zone de confort, nous nous focalisons sur nos peurs et les risques, normal notre cerveau est conçu en partie pour assurer notre sécurité. Néanmoins voir des personnes réussir ce que l’on redoute de faire nous rassure et nous permet d’envisager de dépasser nos peurs. Les membres du groupe kounsaidan m’ont énormément motivé à agir de par leurs prises de risques.

Ainsi  pour vous inspirez, vous pouvez intégrer un groupe de personnes motivantes, qui osent relever de nouveaux défis et prendre des risques. Vous êtes la moyenne des 5 personnes que vous fréquentez comme le disait Jim Rhon. A force d’être avec ces personnes motivantes ils déteindront sur vous, vous verrez que vous en êtes capables et vous aurez également envie de sortir de votre zone de confort.

Ce que vous pouvez faire également c’est lire des biographies de personnes qui ont réussi à faire ce que vous n’osez pas faire comme devenir entrepreneur, réussir à courir un marathon ou encore aller vivre dans un pays étranger. Vous verrez que ces personnes ne sont pas dotées de super pouvoirs mais ont juste su sortir de leur zone de confort en canalisant leurs doutes. La première étape consiste donc à s’entourer de personnes qui osent aller de l’avant, voici l deuxième étape pour sortir de sa zone de confort  :

2. Allez y à votre propre rythme :

De petites actions accomplies sont meilleures que de grandes actions planifiées. — Peter Marshall

Je dois vous avouez quelque chose, j’ai mis plusieurs mois à finir le challenge des 30 vidéos en un mois. J’ai préféré suivre mon propre rythme, le but n’étant pas d’être le premier à le finir mais plutôt de « simplement le finir ».

Parfois lorsque nous attaquons une nouvelle habitude, nous avons les yeux plus gros que le ventre, nous voulons révolutionner notre régime alimentaire du jour au lendemain, nous voulons perdre 10kg en une semaine, nous voulons devenir riche en quelques jours. Ce genre de promesse est la base du marketing sur internet actuellement et trop de personnes se font avoir, car le plus souvent ce n’est pas réaliste.

Ce qu’il faut comprendre c’est que chacun a son propre rythme. Lorsque vous venez de sortir de votre zone de confort, attaquer un objectif trop grand peut vous mener à l’échec et retour à la case départ, dans votre zone de confort et cette fois ci ce sera plus difficile d’en sortir.

Il n’y a nul besoin de se comparer aux autres, ces autres personnes ont réussi ce que vous voulez faire car ils le font depuis des années, et ils sont pour la plupart partis de rien. Pour aller de l’avant, il nous faut nous fixer une AMQ : Action Minimale Quotidienne. C’est la plus petite action quotidienne que vous pouvez faire pour atteindre votre objectif.

L’avantage c’est que vous ne serez pas effrayer par la grandeur de la tâche et vous êtes sûrs d’avancer tous les jours, à votre rythme. Le but ce n’est pas de devenir LE meilleur mais  juste de devenir meilleur.

Ce que nous persistons à faire devient plus facile, non que la nature de la tache ait changée, mais par ce que notre capacité à l’accomplir s’est accrue. Emerson

Petit à petit vous allez vous améliorer, vous serez étonné de tout ce que vous arrivez à faire contrairement à ce que vous pensiez. Ceux qui sont pressés d’avoir des résultats abandonnerons après quelques temps mais vous, vous êtes patients, vous êtes satisfaits de faire de votre mieux chaque jour.

Des opportunités inimaginables se présenteront à vous et vous deviendrez plus créatif. A chaque avancée vous gagnerez en confiance, votre cerveau n’est plus un frein mais plutôt un allié. Vous osez augmenter la difficulté et la longueur de vos foulées.

Conclusion

Tout ce dont vous rêvez se trouve de l’autre côté de votre zone de confort. Pour y arriver il est nécessaire de faire face aux émotions négatives telles que la peur. En vous inspirant des autres et en faisant une action minimale quotidienne, vous laisserez loin derrière vous votre zone de confort ou plutôt vous l’étendrez  fois 10. Alors allez y faites juste le premier pas.


Leave a Reply

Your email address will not be published.