Introduction

Combien de temps allez-vous attendre avant d’exiger le meilleur pour vous-même. Épictète

Voici l’année 2020 qui débute, une nouvelle décennie et comme chaque année nombreux sont ceux qui comme moi se donnent de nouvelles résolutions. Souvent ce sont des objectifs pour notre santé donc très importants comme perdre du poids, faire du sport ou arrêter de fumer. Mais de plus en plus de personnes commencent à se dire que les nouvelles résolutions ne marchent pas, tant le nombre d’abandon est énorme.

Cette idée semble corroborée par une étude de l’université de Scranton, aux Etats Unis. Cette étude montre que sur 200 personnes suivies sur une période de deux ans, 100  n’ont pas tenu leurs résolutions au bout de 3 mois seulement. Après les 2 ans de l’étude 80% des personnes suivies avaient failli à tenir leurs résolutions . Ces chiffres peuvent rendre assez pessimiste et témoignent de la difficulté que nous avons à changer.

Il n’est pas évident de réécrire toute une vie où l’on s’est conditionné à faire certaines choses. Remplacer les mauvaises habitudes par d’autres plus bénéfiques ne se fera pas uniquement avec notre bonne volonté. D’après les travaux du professeur Roy Baumeister et comme le relate Olivier Roland dans son livre Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études la volonté est une capacité qui s’épuise, comme un muscle. A force de l’utiliser pour résister aux tentations ou pour faire des choses difficiles, notre volonté s’amenuise.

C’est ce que le professeur Baumeister appelle l’épuisement de l’ego. Il va plus loin et affirme que nous passons 3 à 4 heures par jour à résister à nos désirs. Et en plus l’envie de manger est une des plus difficile à surmonter d’où l’immense difficulté qu’ont les personnes qui veulent se mettre à la diète.   Donc en se basant uniquement sur sa propre volonté pour changer, à un moment ou à un autre nous allons probablement céder. Et après avoir cédé une ou deux fois il nous sera plus facile d’abandonner totalement nos résolutions.

De plus les efforts répétitifs et difficiles ont tendance à nous ennuyer et nous allons rapidement passer d’un objectif à un autre. C’est pourquoi certains passent d’un régime à un autre, d’un type de sport à un autre, d’une idée de projet à une autre, sans jamais se donner à fond. Même si tout cela semble assez décourageant, ce n’est absolument pas une raison d’arrêter de formuler des résolutions de nouvel an.

Avec les bonnes pratiques, il est totalement possible de faire partie des 20% qui réussissent à tenir leurs objectifs après deux ans. C’est pourquoi j’écris cet article qui participe à l’événement interblogueur « votre meilleure astuce pour appliquer vos bonnes résolutions » du blog Devenez meilleur. Un blog d’Olivier Roland où vous pouvez lire d’excellents articles comme celui-ci autour du sens de la vie.

Ma meilleur astuce pour tenir ses bonnes résolutions :

Lorsque les performances sont mesurées, les performances s’améliorent. Lorsque les performances sont mesurées et communiquées, le taux d’amélioration s’accélère. Thomas S Monson

Selon la même étude de l’université de Scranton, les personnes qui formulent de nouvelles résolutions en début d’année ont 10 fois plus de chances de les respecter après six mois, comparées à d’autres qui ne l’ont pas fait. Ainsi les résolutions de nouvel an sont importantes, surtout avec la bonne stratégie.

La pratique que je vous conseille pour tenir vos bonnes résolutions est de trouver un partenaire de responsabilité. C’est une personne à qui vous allez rendre des comptes au sujet de vos résolutions de nouvel an. D’après une étude de  l’Association de développement du Talent  (ATD en anglais) avoir un partenaire de responsabilité augmente vos chances de réussir à tenir vos objectifs de 65%. A titre d’exemple on peut citer comme partenaire de responsabilité :

  • Un mentor, une personne qui a déjà atteint l’objectif que vous vous êtes fixé et qui saura vous donner de bons conseils.
  • Un coach qui saura vous suivre et vous aider à tenir vos engagements et à vous améliorer.
  • Un ami qui a les mêmes objectifs que vous. Vous pourrez ainsi vous motivez mutuellement ou même faire ensemble les actions pour atteindre vos objectifs comme aller au sport.

Votre partenaire de responsabilité pourrait même être un membre de votre famille tant que c’est une personne que vous n’aimeriez pas décevoir. Indépendamment de celui que vous avez choisi ce qu’il faut faire c’est non seulement lui indiquer vos bonnes résolutions, mais surtout les actions que vous avez décidé de mettre en place pour tenir vos résolutions. Par exemple si votre résolution est d’apprendre une nouvelle langue, les actions à mettre en place seraient de suivre chaque jour un cours d’une heure sur une application ou un site d’apprentissage.

Par la suite vous allez lui faire un mini compte rendu de vos actions hebdomadaires par rapport à vos objectifs. D’après la même étude de l’ATD, faire un compte rendu hebdomadaire sur les actions mises en place pour atteindre un objectif, augmente nos chances de réussite de 95%. Ces chiffres sont très positifs et motivants. Avoir un partenaire de responsabilité revient donc à mettre toutes les chances de son côté.

Cela se comprend car nous sommes des êtres sociaux donc le fait de devoir rendre des comptes sur nos actions à une personne importante à nos yeux est un puissant motivateur. Nous allons nous mettre au travail pour éviter de décevoir nos proches. Également si vous déviez de vos objectifs, cette personne vous le fera savoir et vous remotivera pour que vous n’abandonniez pas.

Un autre critère pour choisir son partenaire de responsabilisation c’est la confiance : il faut choisir une personne qui croit en vous. C’est peut-être même le critère le plus important. Une des raisons pour lesquelles les bonnes résolutions ne sont pas tenues c’est le manque de confiance en ses propres capacités à tenir ses bonnes résolutions. A force de ne pas respecter ses résolutions à chaque année nous perdons naturellement confiance en nous.  Et un des moyens de reprendre confiance en soi c’est d’en puiser chez les autres. Lorsque les autres croient en nos chances de réussite nous avons    confiance en nous même.

Je ne confie mes objectifs qu’à des personnes que je connais pour leur optimisme et leur propension à me motiver dans les moments difficiles. De plus il y a un phénomène observé en psychologie qui s’appelle l’effet pygmalion: plus les personnes de votre entourage croiront en vos chances de réussite, plus vous aurez tendance à réussir. Donc entourez vous de personnes qui croient que vous allez y arriver et qui vont sans cesse vous motiver. Mais le corollaire à l’effet pygmalion est également vrai: éloignez vous le plus loin possible des démotivateurs.

Conclusion :

La grande percée dans votre vie survient lorsque vous réalisez que vous pouvez apprendre tout ce que vous devez apprendre pour atteindre n’importe quel objectif que vous vous êtes fixé. Cela signifie qu’il n’y a pas de limites à ce que vous pouvez être, avoir ou faire. Brian Tracy

Les résolutions de début d’année ont mauvaise presse en ce moment car nombreux sont ceux qui abandonnent au bout de quelques temps. Néanmoins toute décision de changer et d’évoluer vers une meilleure version de soi est bonne à prendre. Nous ne devons pas arrêter de fixer des résolutions de nouvel an mais juste choisir la bonne stratégie pour atteindre nos objectifs. Se donner un partenaire de responsabilisation décuplera vos chances de réussite. Votre vie progressera chaque année et ce qui vous semblait impossible vous paraîtra maintenant réalisable.

 


    1 Response to "L’astuce ultime pour tenir vos bonnes résolutions du nouvel an"

Leave a Reply

Your email address will not be published.