Cet article participe à l’évènement “Les 3 livres qui ont changé votre vie” du blog Des Livres pour changer de vie. Ce blog d’Olivier Roland regorge d’articles intéressants dont celui-ci par exemple. Ces trois livres dont je vais vous parler m’ont particulièrement aidé à changer ma compréhension du monde et celle des autres personnes.

Mon premier livre préféré:  Osez Réussir ! :Changez d’état d’esprit de Carol Dweck

L’envie de vous améliorer sans abandonner, même si (ou surtout) quand ça ne va pas bien est la marque d’une mentalité de croissance. C’est l’état d’esprit qui permet aux gens de s’épanouir même dans les moments les plus difficiles de leur vie. -Carol Dweck

A votre avis est ce que les capacités d’une personne sont figées à la naissance ou peuvent évoluer en fonction de ce que cette personne fait ?

Selon vous est-ce que pour être un chef cuisinier étoilé, un pilote d’avion ou un footballeur il faut avoir reçu un don particulier à la naissance ou c’est le fruit d’une pratique sans relâche ?

Si vous pensez que les capacités sont déterminées à la naissance par vos gènes et que toute votre vie dépend de cette loterie génétique, vous avez ce que la psychologue Carol Dweck appelle un état d’esprit fixe.

Une personne avec un état d’esprit fixe pense que son potentiel est gravé dans le marbre depuis tout petit et que ses efforts n’y changeront rien. Ces personnes voient toute épreuve comme un moyen de prouver aux autres et à elles-mêmes qu’elles sont intelligentes et douées.

Et à chaque nouvelle épreuve elles devront prouver leurs capacités encore et encore. Les personnes avec un état d’esprit fixe ne cherchent pas à relever des défis trop durs car si elles échouent cela signifiera qu’elles ne sont pas à la hauteur et ne le seront jamais. C’est une façon pessimiste de voir le monde car ces personnes cherchent à tout prix à éviter l’échec et prennent donc peu de risque.

A contrario, si vous pensez que vos qualités et compétences sont malléables et évoluent en fonction de vos efforts, vous avez ce que Carol Dweck appelle un état d’esprit de croissance. Ces personnes aiment relever les défis complexes, car pour elles même en cas d’échec, elles vont apprendre de nouvelles choses et progresser. Alors que pour les personnes avec un état d’esprit fixe, il faut à tout prix gagner pour ne pas sombrer dans le doute sur ses capacités.

Cela ne signifie pas que n’importe qui pourrait devenir Einstein, mais notre potentiel est inconnu et il est impossible de prévoir ce qui peut être accompli avec des années de passion, de labeur et de formation. Carol Dweck

Le professeur Carol Dweck, à travers plusieurs études, montre que les personnes avec un état d’esprit de croissance réussissent mieux que les personnes avec un état d’esprit fixe. Elle prend également en exemple plusieurs personnalités comme Charles Darwin et Thomas Edison qui ont réussi alors qu’ils étaient jugés comme « enfants à faible potentiel ».

L’état d’esprit est un facteur de réussite surtout dans le milieu du sport à l’exemple de Mohamed Ali qui n’avait pas le physique d’un boxeur ou encore Michael Jordan.

Ce dernier, lors de la draft (sélection des jeunes basketteurs issus des universités et lycées aux États-Unis et à l’étranger) a été sélectionné par une des équipes les moins en forme à l’époque, les Chicago Bulls. Malgré cela il a su devenir le meilleur joueur de NBA de tous les temps et gagner plusieurs fois le titre de NBA avec les Chicago Bulls grâce à sa détermination. Michael Jordan disait que :

La ténacité mentale et le cœur sont beaucoup plus forts que certains des avantages physiques que vous pourriez avoir. J’ai toujours dit ça et j’y ai toujours cru.

Les études de Carol Dweck viennent corroborer cette célèbre citation de Henry Ford:

Que vous vous croyez capable d’une chose ou non dans les deux cas vous avez raison.

Votre croyance en vos capacités à accomplir une chose déterminent si effectivement vous serez capables ou non d’accomplir cette chose. C’est une prophétie autoréalisatrice. Avoir un état d’esprit de croissance c’est croire qu’avec le temps et les efforts nécessaires nous sommes capables de relever des défis qui semblent impossibles.

Voici un tableau récapitulant les traits de caractère d’un état d’esprit fixe et d’un état d’esprit de croissance, pour vous aider à vous situer entre les deux et à changer d’état d’esprit :

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous pouvez vous servir de ce tableau pour déterminer si vous avez plutôt un état d’esprit fixe ou un mindset de croissance. Pour ma part il m’arrive d’avoir des pensées issues d’un état d’esprit fixe:

  • Je ne suis pas assez bon pour faire telle chose
  • Je n’y arriverai jamais
  • J’ai échoué cela veut dire que je ne pourrai jamais le faire
  • Si c’est difficile c’est que ce n’est pas fait pour moi

Je pense qu’on n’est nombreux à avoir ce genre de pensées, qui témoignent d’un état d’esprit fixe mais il ne faut pas vous décourager. Carol Dweck a montré qu’il était possible de changer d’état d’esprit. En acceptant de relever des défis, en prenant des risques et en tirant des leçons de vos échecs sans vous juger, vous allez changer d’état d’esprit.

C’est ce que je m’évertue à faire même si ce n’est pas facile tous les jours. Cela va prendre du temps car changer d’état d’esprit est difficile mais le livre de Carol Dweck pourra aider à vous transformer plus rapiement.

Une des meilleurs citation de ce livre nous vient de l’écrivain et politologue Benjamin Barber:

Je ne divise pas le monde entre les faibles et les forts, ou entre vainqueurs et vaincus…, je divise le monde entre ceux qui apprennent et ceux qui n’apprennent pas.

Mon deuxième livre préféré : Découvrir un sens à sa vie avec la logotherapie de Victor E. Frankl

Victor Frankl était un psychanalyste qui vivait en Autriche sous domination Nazi dans les années 1940. En 1942 sa famille connut une tragédie : ils furent capturés, lui sa femme et ses parents pour être amenés dans des camps de concentration nazis.

Ses parents perdirent la vie dans les camps de concentration ainsi que sa femme. Mais Victor Frankl lui survécut bien qu’il soit passé par Auschwitz. Durant sa détention inhumaine, Victor Frankl tenait à survivre coûte que coûte car il pensait tout le temps à sa femme qu’il aimait et il s’accrochait à l’espoir de la revoir à sa sortie, ne sachant pas encore à l’époque qu’elle avait perdu la vie.

Il pensait également à ses travaux en tant que psychanalyste et il voulait pouvoir les poursuivre à sa sortie. Il s’est rendu compte d’un fait important lors de sa captivité : ce n’étaient pas les personnes qui semblaient plus résistantes qui survivaient le plus longtemps, mais plutôt des personnes qui paraissaient faibles et qui avaient développé une vie intérieure.

Ces survivants avaient su trouver une raison de vivre en dépit du chaos et de la violence qui régnaient. Ces personnes choisissaient, autant que possible, de rester positifs et de faire le bien, ne se laissant pas aller à leur situation difficile. Se basant sur son propre exemple et sur celui des autres survivants des camps de concentration, Victor Frankl tira des leçons fondamentales et fonda la logothérapie qui consiste à traiter des troubles psychologiques en aidant le patient à donner du sens à sa vie.

Une des principes la logothérapie est que peu importe la situation dans laquelle l’être humain se trouve, il est responsable de sa vie.

Il est clair, en dernière analyse, que ce que devenait le prisonnier était le résultat d’une décision intérieure et non celui des circonstances auxquelles il était soumis.-Victor Frankl

Vous ne pouvez pas choisir ce qui vous arrive, mais vous pouvez et devez déterminer la meilleure réponse possible. Selon Victor Frankl, c’est en faisant preuve de responsabilité, en faisant face dignement aux épreuves que l’être humain peut se transformer et achever son potentiel.

C’est précisément dans ce genre de situations exceptionnellement difficile qui donne à l’homme l’occasion d’atteindre une spiritualité plus accomplie.-Victor Frankl

Vous avez les capacités de relever les défis que la vie vous présente, et ainsi vous transformez mais il faut avant tout y croire (avoir un état d’esprit de croissance).

On pouvait ou bien transformer les expériences vécues en triomphes, faire de sa vie une victoire sur soi-même ou bien ignorer tout simplement ces défis et végéter.-Victor Frankl

Mais pour pouvoir être responsable et faire face aux souffrances et aux difficultés, vous avez besoin d’avoir une raison de vivre. Vous avez besoin d’une chose qui justifiera vos efforts et vos souffrances. Victor Frankl a survécu grâce à sa femme et à ses travaux. Également les autres survivants avaient une raison qui les poussaient à lutter.

Ce dont l’humain a besoin, ce n’est pas de vivre sans tension, mais bien de tendre vers un but valable, de réaliser une mission librement choisie.-Victor Frankl

Avoir une raison de vivre est essentiel à l’être humain même dans des situations moins difficiles que les camps de concentration. La logothérapie fondée par Victor Frankl était destinée à des personnes qui souffraient de troubles psychologiques car elles ne voyaient pas quel sens avait leurs vies.

Lorsque nous n’avons pas de raison de vivre, nous comblons ce vide existentiel par d’autres choses comme les biens matériels, les divertissements et même parfois les addictions. Nous risquons la dépression comme certains patients de Victor Frankl ou alors de quitter cette vie avec  des regrets.

Par contre votre raison de vivre ne vous tombera pas dessus un beau jour. C’est à vous de déterminer quel sens vous voulez donner à votre vie. Selon Victor Frankl, toutes les épreuves auxquelles nous faisons face sont des questions que la vie nous pose, nous demandant quel sens nous voulons donner à nos souffrances et à notre vie.

L’important n’était pas ce que nous attendions de la vie mais ce que la vie attendait de nous. Au lieu de se demander si la vie avait un sens, il fallait s’imaginer que c’était la vie qui nous questionnait journalièrement, et à toute heure. Notre responsabilité dans la vie consiste à trouver les bonnes réponses aux problèmes qu’elle nous pose et à nous acquitter honnêtement des taches qu’elle nous assigne. -Victor Frankl

Là encore vous exercer votre responsabilité car vous choisissez votre mission de vie et vous vous y cramponnez.

L’essentiel c’est que le sens que vous donnez à votre vie ne doit pas être individualiste et se limiter à votre propre personne. Vous devez dédier votre vie à des valeurs, des principes et des personnes pour mener une vie accomplie.

Si vous vous limiter à vos plaisirs personnels comme source de motivation, vous aurez juste un moment de joie momentané. Vous ne serez pas satisfaits et vous vous en voudrez toujours plus. C’est ce que les neuroscientifiques appellent l’adaptation hédoniste, la capacité de notre cerveau à s’adapter à tout ce qui nous fait plaisir et nous rend heureux. Victor Frankl conseille plutôt de baser sa vie sur des valeurs altruistes :

Ne visez pas le succès car on ne peut pas poursuivre le succès, pas plus qu’on ne peut poursuivre le bonheur. Ils ne sont que les effets secondaires du dévouement que l’on manifeste pour une cause plus grande que soi-même ou qu’une autre personne. Le bonheur, comme le succès, arrive quand on ne s’y attend pas. Ecoutez ce que votre conscience vous dicte et agissez au meilleur de votre connaissance. Alors vous verrez qu’à la longue, le succès vous viendra précisément parce que vous n’y pensez pas. -Victor Frankl

Pour toutes ces leçons essentielles, le livre de Victor Frankl est une lecture enrichissante que je vous conseille vivement.

Dans mon troisième livre préféré nous verrons une méthode pour définir sa mission de vie.

Mon troisième livre préféré : Les 7 habitudes de ceux qui réussissent tout ce qu’ils entreprennent

Les habitudes sont comme des cordes. Nous en tissons un fil chaque jour et bientôt, elles ne peuvent plus se rompre. -Stephen Covey

Ce livre de Stephen Covey est un des meilleurs en matière de développement personnel. Stephen Covey est un historien du développement personnel, il a étudié ce qui faisait le succès d’un homme aux Etats Unis en partant de l’année 1776.

Il a étudié les qualités humaines nécessaires à la réussite professionnelle mais aussi familiale. Il s’était imprégné de ce qu’il a appris tout au long de sa thèse devenant un grand homme et en 1996 le Time magazine le cita parmi les personnes les plus influentes.

Dans son livre le plus célèbre, les 7 habitudes de ceux qui réussissent tout ce qu’ils entreprennent, il se base sur ses années d’expériences pour nous révéler les principes sur lesquels chacun doit se baser pour mener une vie épanouie et réussie.

Baser sa vie sur des principes universels est, Selon Stephen Covey, essentiel et incontournable. Pour lui la plupart du temps nous imitons certaines qualités et traits de caractère pour avoir ce que nous voulons, c’est ce qu’il appelle l’éthique de la personnalité.

Alors que la vraie réussite nécessite un réel changement intérieur une transformation de notre propre personne et de notre caractère, c’est ce que Stephen COvey appelle l’éthique du Caractère.

D’après lui la voie la plus rapide du changement et du développement personnel est la modification de ses paradigmes. Chacun de nous a des paradigmes, des croyances, des filtres par lesquelles nous interprétons le monde et cela définit comment nous agissons.

Pour changer radicalement votre vie vous devez vous pencher sur vos paradigmes, car des paradigmes erronés mènent à une vision du monde erronée et cela vous conduirait à la passivité ou à des actions contre-productives.

Comme le dit Stephen Covey :  « Si nous voulons réaliser des changements minimes dans notre vie , il nous suffit peut être de nous pencher sur nos idées et nos comportements. En revanche, si nous recherchons des changements significatifs, il nous faut travailler sur nos représentations du monde, nos paradigmes ».

Ce changement de paradigme doit être le résultat d’un désir de mener une vie qui a du sens et qui repose sur des valeurs et des principes universels, comme nous l’avons déjà vu avec Victor Frankl.

Une de ces valeurs universelles d’après Stephen Covey est le service que l’on doit rendre aux autres, qui doit être une source de motivation pour chacun d’entre nous. Aussi, pour mener une vie pleine de sens, vous devez accepter d’être responsable de cette vie. Être responsable de votre vie veut dire que vous êtes responsable de ce qui vous arrive.

Même si parfois vous ne contrôlez pas ce qui vous arrive, vous êtes totalement capable de réfléchir et de réagir de la meilleure des manières à ce qui vous arrive. Responsable veut dire d’après Stephen Covey « capable d’une réponse » et c’est ça le plus grand pouvoir de l’être humain : décider quoi faire de manière réfléchie (Stephen Covey a tiré certaines de ces leçons de la vie et des enseignements de Victor Frankl).

Les 7 habitudes dont nous parlent Stephen Covey dans le livre ont pour but de nous aider à intérioriser ces lois du changement et de la réussite que nous venons de voir.

Voici donc les 7 habitudes des personnes qui réussissent  tout ce qu’ils entreprennent:

Habitude 1 : Être proactifs

Notre comportement découle de nos décisions et non de notre condition. Stehpen Covey

Cette première habitude revient à accepter de prendre les rênes de sa vie et de reconnaître que nous en sommes responsables.

Habitude 2 : Sachez dès le départ où vous voulez aller

Le vrai succès est celui que l’on remporte sur soi-même. Il ne s’agit pas de posséder des biens, mais de posséder une maîtrise de soi, d’être victorieux sur soi-même. -Stephen COvey

Vous devez savoir quel sens donner à votre vie et ce que vous voulez en faire comme nous l’indiquait également Victor Frankl. Pour vous aider, Stephen Covey propose une excellente méthode (même si elle fait froid dans le dos) : vous allez vous imaginer le jour de votre enterrement et vous vous demanderez ce que vous voulez que les gens pensent et disent de vous. Qu’est-ce que vous voulez accomplir avant de partir ? En vous posant ce genre de questions, vous trouverez vos objectifs de vie. Ensuite comme l’écrit Stephen Covey :

Pour garder à l’esprit la conclusion qui vous guide, la manière la plus efficace consiste à rédiger un énoncé de mission personnel, une sorte de philosophie, de credo personnel exprimant ce que vous voulez être (caractère) et faire (actions et projets à réaliser), les valeurs et les principes sur lesquels vous basez ce devenir.

Habitude 3 : Donner la priorité aux priorités

L’habitude 3 consiste à prioriser les choses qui sont les plus importantes pour nous. Trop souvent nous nous laissons emportés par la frénésie de la vie, oubliant quelles sont les choses les plus importantes.

Ce qu’il faut savoir c’est que l’on n’arrive pas à gérer le temps mais à gérer sa propre personne. Pour devenir discipliner et accorder la priorité aux choses importantes, il faut avoir intégré dans son âme quelles sont ces choses essentielles. Il faut qu’on porte en nous l’habitude 2.

Habitude 4 : Penser Gagnant/Gagnant

Pour mettre en place des collaborations et des relations durables il faut penser aux autres. Nous sommes parfois très égoïstes et ne pensons qu’à nos intérêts personnels. Alors que nous aurions encore plus à gagner si l’autre peut également profiter de notre échange et de notre relation. Ne pensez pas qu’à vos profits, pensez gagnant/gagnant.

Habitude 5 : Chercher d’abord à comprendre, ensuite à être compris.

Nous avons plusieurs niveaux d’écoute, et la plupart du temps nous faisons à peine attention à ce que dit notre interlocuteur. Les gens adorent parler d’eux même et d’après certains neuroscientifiques parler de soi nous procure un plus grand plaisir que le fait de manger.   D’après Stephen Covey, l’écoute empathique qui consiste à s’identifier à l’autre est la meilleure manière de créer des liens solides. En, résumé si vous voulez qu’une personne vous apprécie plus, écoutez la.

Habitude 6 : Profitez de la synergie

Lorsque vous avez quelqu’un avec qui vous créez une entente synergique, les résultats peuvent être exponentiels. Vous apprenez plus vite, vous créez des choses extraordinaires et vous formez un duo ou un groupe avec des capacités démultipliés.

Comme le dit l’adage, seul on va plus vite mais ensemble on va plus loin.

Habitude 7 : Aiguisiez vos facultés

L’habitude 7 consiste à s’occuper de votre atout le plus important : vous-même.

Vous allez travailler sur les 4 dimensions de l’être humain:

  • La dimension corporelle : Il faut prendre soin de son corps en adoptant un style de vie sain pour éviter de devoir prendre des médicaments ou subir des traitements chirurgicaux
  • La dimension spirituelle : Stephen Covey indique qu’il y a des principes et lois naturelles, issus de Dieu, qui guident notre foi et notre quête de sens.
  • La dimension affective : Nous devons accorder aux autres notre attention et les aider à mener une vie heureuse.
  • La dimension intellectuelle : Stephen Covey nous conseille de passer notre temps libre à lire et à nous cultiver au lieu de passer notre temps à regarder la télévision ou sur les réseaux sociaux

Fonder sa vie sur ces 7 habitudes c’est mener une vie pleine de sens et basée sur des principes universels.  Petit à petit vous allez devenir meilleur en devenant responsable de votre vie. Vous tisserez des liens solides avec les autres et cela accélérera votre réussite.

Conclusion

Avec ces trois livres, vous découvrirez les leçons essentielles dont vous avez besoin pour mener une vie riche et épanouie.

Carol Dweck, vous apprendra à développer un état d’esprit de croissance qui vous permettra de croire en vous et de devenir meilleur dans la victoire comme dans l’échec.

Victor Frankl, à travers son récit vous apprendra à vous transformer grâce aux difficultés que vous traversez.

Et Stephen Covey vous aidera à forger des habitudes qui vous mèneront à la réussite professionnelle et familiale.

Bonne lecture.


Leave a Reply

Your email address will not be published.